“Les ambassadeurs d’Italie en France de 1945 à 1991”

    

Colloque franco-italien organisé par l’association Italiques,
avec le soutien du Comité franco-italien d’études historiques
et de l’Association Diplomatie et Stratégie

À part quelques exceptions, le rôle des ambassadeurs italiens en France n’a guère été étudié. S’agissant d’un sujet très vaste, on a choisi de privilégier la période allant de 1945 à 1991, en commençant par l’ambassade de Giuseppe Saragat pour aller jusqu’à la fin de la guerre froide. L’analyse portera donc sur dix ambassadeurs (Saragat, Quaroni, Rossi Longhi, Vitetti, Brosio, Fornari, Malfatti di Montetretto, Pompei, Gardini e Attolico): il s’agira d’étudier la façon dont ils ont rempli leur mission dans un contexte politique et social donné, en cherchant à exercer leur influence dans les relations franco-italiennes. Le colloque sera structuré en trois sessions: les années de l’après-guerre (1945-1957), la période gaulliste (1958-1969), la fin de la Guerre froide (1970-1991). Les sessions seront modérées par un historien français ou italien, à qui il reviendra la tâche de présenter une conclusion pour chacune des périodes abordées, avec une analyse transversale des éléments les plus intéressants sur le plan historique et sociologique. Le colloque aura lieu en italien et en français.

Se si eccettuano alcune rare pubblicazioni, la figura degli ambasciatori italiani in Francia non è stata oggetto di studio. Trattandosi di un argomento molto vasto, si è scelto di privilegiare il periodo che va dal 1945 al 1991, prendendo le mosse dall’ambasciata di Giuseppe Saragat per giungere alla fine della guerra fredda. L’analisi verterà quindi su dieci ambasciatori d’Italia (Saragat, Quaroni, Rossi Longhi, Vitetti, Brosio, Fornari, Malfatti di Montetretto, Pompei, Gardini e Attolico): si tratterà di studiare il modo in cui hanno svolto la loro missione  in un determinato contesto politico e sociale, cercando di esercitare la loro influenza nelle relazioni franco-italiane. Il convegno sarà strutturato in tre sessioni: gli anni del dopoguerra (1945-1957), il periodo gollista (1958-1969), la fine della Guerra fredda (1970-1991). Le sessioni saranno moderate da uno storico italiano o francese, a cui spetterà anche il compito di tirare le somme di ogni periodo, con un’analisi trasversale degli elementi salienti e degli aspetti storici e sociologici delle varie missioni.  Il convegno si svolgerà in italiano e in francese.

Programme en français
Programma en italiano

 


→ 1er décembre 2022, 1e session: De la guerre à la fin de la 4e République (1940-1957)
Jean Musitelli, Alain Le Roy, Anne-Sophie Nardelli-Malgrand, Patrizia Dogliani, Université de Bologne, Mario Luciolli (texte lu par son fils), Antonio Varsori
Institut culturel italien,  50 rue de Varenne, 75007 Paris, 10h00-12h00.

Diaporama session 1 : Institut culturel italien

 


→ 1er décembre 2022, 2e session: La période gaullienne (1958-1969)
Marc Lazar, Frédéric Attal, Carla Meneguzzi, Bruna Bagnato, Université de Florence, Alessandro Giacone
Voir le témoignage vidéo de l’ambassadeur Sergio Romano: « France – Italie : Sergio Romano, diplomaties parallèles », entretien en langue italienne entre Sergio Romano, ambassadeur et éditorialiste du Corriere della Sera, Michele Canonica et Alessandro Giacone (19 février 2020)
Sciences Po, 1 place Saint-Thomas d’Aquin, 75007 Paris, salle K011,14h30-17h00

Diaporama session 2 : Sciences Po – Saint-Thomas


→ 2 décembre 2022, 3e session: Des années 1970 à la fin de la guerre froide (1970-1991)
Paolo Romani, Giorgio Malfatti, Matteo Gerlini, Giancarlo Leo
Ambassade d’Italie en France, 47 rue de Varenne, 75007 Paris, 10h00-12h00.

Diaporama session 3 : Teatro Siciliano de l’Hôtel de Boisgelin


→ 2 décembre 2022, Table ronde avec les anciens ambassadeurs d’Italie à Paris,
Jean Musitelli, Luigi Guidobono Cavalchini, Giovanni Caracciolo di Vietri
Ambassade d’Italie en France, 47 rue de Varenne, 75007 Paris, 15h00-16h30

Pour revoir la table ronde en vidéo

Diaporama Table ronde : Teatro Siciliano de l’Hôtel de Boisgelin

  • Giovanni Caracciolo di Vietri, Noëlle Uri

Les commentaires sont clos.