Les lauréats du Prix Italiques

  • 1997 (Paris) : Jean GILI
    pour Histoire du cinéma italien des origines à nos jours, Paris, Éditions La Martinière.
  • 1998 (Rome) : Alberto ARBASINO
    pour Parigi o cara, Milano, Adelphi.
  • 2000 (Bruxelles) : Hugues LE PAIGE
    pour le film-documentaire O Belgio mio.
  • 2001 (Paris) : Diane de SELLIERS
    pour l’édition illustrée de La Légende dorée de Jacques de Voragine.
  • 2002 (Trieste) : Benedetta CRAVERI
    pour La civiltà della conversazione, Milano, Adelphi, 2001. Traduction française, L’âge de la conversation, Paris, Gallimard, 2002.
  • 2003 (Bruxelles) : Damien WIGNY
    pour ses guides sur la Toscane, Milano, Electa.
  • 2004 (Paris) : ex æquo Martin RUEFF et Bertrand SCHEFER
    Martin Rueff pour l’anthologie « Trente ans de poésie italienne : 1975-2004 », publiée par la revue Poésie, Paris, Belin, n°109-110.
    Bertrand Schefer pour sa traduction du Zibaldone de Giacomo Leopardi, Paris, Éditions Allia.
  • 2006 (Rome) : Giulia BELGIOIOSO
    pour son édition de Tutte le lettere, 1619-1650 de René Descartes, Milano,Bompiani.
    Mention spéciale à Maria Teresa CARACCIOLO pour Da Lille a Roma, Jean-Baptiste Wicar e l’Italia, Milano, Electa 2002.
  • 2007 (Bruxelles) : ex æquo Pierre JODOGNE et André SEMPOUX
    Pierre Jodogne pour son édition des Lettere de Francesco Guicciardini, Roma, Istituto storico per la storia moderna e contemporanea.
    André Sempoux pour son œuvre romanesque sur l’Italie.
  • 2008 (Paris) : Edouard POMMIER
    pour Comment l’art devient l’Art dans la Renaissance italienne, Paris, Gallimard 2007.
  • 2009 (Bologne) : Marco GERVASONI
    pour François Mitterrand. Una biografia politica e intellettuale, Torino, Einaudi, 2007.
    Mention spéciale à Umberto Coldagelli pour La quinta Repubblica da De Gaulle a Sarkozy, Roma, Donzelli editore, 2009.
  • 2011 (Bruxelles) : Philippe HERREWEGHE, chef d’orchestre,
    créateur de l’Accademia delle Crete senesi.
  • 2012 (Paris) : Pierre MILZA
    pour Garibaldi, Paris, Fayard, 2012.
  • 2013 (Rome) : Eugenio SCALFARI pour Per l’alto mare aperto, Turin, Einaudi, 2010
    et Diego DILETTOSO pour La Parigi e la Francia di Carlo Rosselli, Milan, Biblion, 2013
  • 2014 (Paris) : Patrick BOUCHERON, pour Conjurer la peur. Sienne 1338 – Essai sur la force politique des images, Paris, Seuil, 2014.
  • 2016 (Bruxelles) : Pietro PIZZUTI, pour l’ensemble de son œuvre de comédien, d’auteur, de traducteur, et de metteur en scène.
  • 2017 (Paris) : Jean-Louis POIRIER, pour Ne plus ultra, Dante et le dernier voyage d’Ulysse, Paris, Belles Lettres, 2016.
    Stéphane MOURLANE et Dominique PAÏNI, pour Ciao Italia ! Un siècle d’immigration et de culture italiennes en France, Paris, Éditions de La Martinière et Musée national de l’histoire de l’immigration, 2017.