Souvenir d’Alberto Arbasino (1930-2020), Prix Italiques 1998

Alberto Arbasino, écrivain et essayiste italien contemporain, est décédé ce dimanche 22 mars 2020. Il était né le 22 janvier 1930 dans la province lombarde de Pavie.

Après des études de droit à Milan, Entre opéras, littérature et cinéma, l’écrivain Alberto Arbasino se rapelle sa jeunesse milanaise baignée dans la culture. La Callas, Fellini, Visconti, De Sica, Mastroianni… autant de figures mythiques qui ont accompagné ses années étudiantes, et avait commencé sa carrière d’écrivain en 1957, avec comme éditeur Italo Calvino. Il est également journaliste, critique théâtral et musical, en plus d’avoir rédigé des livres de voyages.
Il avait obtenu le Prix Italiques en 1998 pour Parigi o cara (Milano, Adelphi, 1995).

Hommage d’Alberto Arbasino, par Umberto Todini

Œuvres traduites en français:

  • Paris, Ô Paris (Parigi o cara), trad. de l’italien par Dominique Férault, collection « Le Promeneur », Gallimard, 1997.
  • Miroir, gentil miroir (Specchio delle mie brame), Éditions Quai Voltaire, 1990.
  • Les Petites Vacances (Le piccole vacanze), Éditions Quai Voltaire, 1998.
  • La Belle de Lodi (La bella di Lodi), traduit de l’italien par Pascale Budillon et Paloma Léonard, Éditions du Seuil, 1975.
  • Super Héliogabale (Super Eliogabalo), Éditions Bourgeois, 1971.

« Morto Alberto Arbasino, ha raccontato l’Italia fuori dal conformismo »
par Raffaella De Santis (La Repubblica).

Les commentaires sont clos.